Réunion du Réseau des Psychomotricien : 2/07/2012

lundi 16 juillet 2012

Médiation : LA PATAUGEOIRE

Thème : Travail autour des enveloppes qui ne tiennent pas : Réflexion à partir de l’expérience en pataugeoire d’Anne-Marie Latour

Anne-Marie Latour a élaboré un protocole de soin contribuant à la construction psychocorporelle de l’enfant avec autisme.

Voir articles proposés par Anne Bonhoure-Desage pour cette rencontre.

Protocole :

Le cadre

- L’enfant est accompagné du professionnel et d’un observateur voire, éventuellement de son parent.
- Â¾ d’heure dont :

Installation
20 minutes de jeux
Temps d’échanges des professionnels en l’absence de l’enfant.

Pour quel enfant :

Pour l’enfant qui n’a pas accès à la représentation

- Rapport concret au monde
- L’enfant explore la salle au même titre que son corps (projection du corps propre dans l’espace)
- L’espace est donc concret dans sa perception

Les enfants dans le cadre de soin proposé par AM Latour ont environ 6 ans mais ce cadre est transposable pour d’autres patients.

La verbalisation est SIMPLE c’est-à-dire :

- Dénuée d’interprétations,
- En lien avec le style cognitif de l’enfant,
- Permettant à l’enfant de se relier à son vécu corporel

L’eau

Ici, l’eau ce n’est pas l’eau qui est investit comme enveloppe, c’est la cadre qui fait office d’enveloppe :

- Par la différenciation des espaces

Espace sec
Espace mouillé
Espaces de transition assurant à l’enfant de ne pas se déstructurer sur le plan psychocorporel.

L’eau, quant à elle, permet davantage de matérialiser le vécu corporel sans accéder directement au corps (qui est vécu trop émotionnellement)

Ce cadre de soin permet à l’enfant de s’approprier sa structuration psychocorporelle via les objets utilisés en flaque thérapeutique.

Manipulation des objets Construction de l’espace Construction psychocorporelle
Il est également important d’accompagner l’enfant dans ses expériences même si cela équivaut à l’arrêter dans une expérimentation. Par exemple, lui faire éprouver le cadre, la limite s’il s’enferme dans la vision de l’eau qui coule.

Ce travail thérapeutique doit s’inscrire dans une temporalité qui cadre et qui donne du sens :
Se donner aussi comme cadre de soin, un moment où on peut faire le point concernant le suivi : L’arrêter, le repenser autrement et non s’inscrire dans un prise en charge sans fin, intemporelle…

La position d’observateur :

C’est celui qui prend des notes. Cette position est particulière :

- savoir prendre des notes pertinentes.
- Etre garant du cadre dans les vécus émotionnels partagés Place de tiers, relai émotionnel
La prise de note peut se faire en différé ou en instantanée

Les angoisses

- Celles du personnel accompagnant
- Régression : « patauger dans l’eau avec un résident… »

Médiation : BALNEOTHERAPIE en grand bassin

L’usage de la balnéothérapie en tant que médiation amène la question de la perception du fond chez la personne avec autisme et de l’impact que cela suscite dans la perception de son image du corps (perte possible de la maîtrise de soi)

De même, Fond : trou béant (être aspiré)
Mais aussi on peut également observer chez le patient en balénothérapie, l’impression qu’il se perd dans l’eau bien-être absolu

Importance de prendre en compte tous ces aspects archaïques suscités par la médiation aquatique en particulier chez les patients plus déficitaire sur les plans perceptif, cognitif et moteur…
Travail de la verticalité chez la personne âgées : notions avant-arrière + être enveloppé par l’eau

L’usage de tissus très colorés qui convoquent des sensations particulières. Pouvoir mettre les tissus au fond de l’eau pour les manipuler ou encore appréhender autrement la question de l’espace (notamment par rapport à la question du fond)

Il est souvent observé que l’usage du sèche-cheveux, en fin de séance, calme certains patients…

Les angoisses

Celles déjà évoquées et inconscientes du personnel accompagnant

- Transmission : du handicap, de la maladie du fait du partage d’un espace englobant, « non séparé »
- Intimité/ Sexualité : La proximité des corps en maillot.
- Régression : « patauger dans l’eau avec un résident… »
- Noyade : « peur de noyer les patients »

Réflexion sur les médiations aquatiques

- Pour les enfants pour qui s’est compliqué d’aller directement à la pataugeoire ou en balnéothérapie Le lavabo peut faire office d’expériences initiales surtout par rapport à la question du dedans et du dehors.

Conclusion

L’eau remet en mouvement en permettant qu’il y ait des choses qui s’incarnent dans le corps et dans la relation

Selon les problématiques, elle peut être soit un espace de séparation, soit un espace de rencontre…

Bibliographie :

La pataugeoire : contenir et transformer les processus autistiques,

Anne-Marie Latour
Au-delà du principe d’Archimède, Paul Hernandez
www.audeladuprincipedarchimede.eu/adpa/

PDF - 60.6 ko
Télécharger le compte-rendu de la réunion

Annonces

Accès direct au catalogue en ligne !

Vous pouvez accéder directement au catalogue en ligne du centre de documentation du CRA Rhône-Alpes en cliquant sur l’image ci-dessous :

Cliquez pour consulter le catalogue


Formations pour les Familles et les Proches

le détail des programmes de formation à l’attention des familles et des proches de personnes avec TSA est disponible en cliquant sur l’image ci-dessous.

Formation pour les Aidants Familiaux {JPEG}


Sensibilisation à l’usage des tablettes au CRA !

Toutes les informations concernant les sensibilisations du CRA aux tablettes numériques en cliquant sur l’image ci-dessous :


1-Formation à l’état des connaissances de l’autisme

Plus d’information sur la formation gratuite que dispense le CRA en cliquant sur l’image ci-dessous :

Formation à l'état des connaissances de l'autisme {JPEG}


4-Livret Autisme Rhône-Alpes® (LARA) - Message à l’attention des directeurs

Prenez connaissance du Livret Autisme Rhône-Alpes, projet de répertoire régional des structures médico-sociales. En cliquant sur l’image ci-dessous :

Cliquez sur l'image pour découvrir le Livret LARA