Ouvrages francophones parus en 2008

mercredi 11 février 2009

La liste des ouvrages est classée par ordre alphabétique

1. Attwood T. Le syndrome d’Asperger : guide complet : De Boeck, 2008.

Tony Attwood, l’un des meilleurs spécialistes du Syndrome d’Asperger et de l’autisme de haut niveau, fait ici un état des lieux complet de ce syndrome encore mal connu.
Le présent ouvrage constitue la synthèse exhaustive et actuelle des nombreux travaux de recherche issus d’une expérience clinique de plusieurs décennies. Conçu comme un véritable guide, ce livre passe en revue tous les aspects de ce syndrome et les complications qu’il engendre au quotidien : altération de la communication et des codes sociaux, intégration scolaire, insertion professionnelle, difficulté de poser un diagnostic précis etc. Chaque explication des particularités de ce Syndrome est suivie de conseils pratiques pour remédier aux difficultés qu’il peut engendrer. Tous les concepts scientifiques (Théorie de l’Esprit, thérapies cognitives et comportementales...) sont expliqués de manière accessible pour le lecteur non avisé. Cet ouvrage est destiné aux psychologues spécialistes des troubles du développement, médecins, psychiatres, orthophonistes, enseignants, éducateurs, de même qu’à tous les parents et les proches des personnes atteintes du Syndrome d’Asperger. Il constitue une véritable référence et permet de découvrir l’univers des personnes atteintes du Syndrome, sous un jour résolument positif, constructif et humain.

2. Balthazar N. Ben X : Mijade, 2008.

Ben est différent. Il ne dit rien. Il n’est vraiment pas comme les autres. Deux copains l’attendent régulièrement à l’arrêt du bus, ils ne lui veulent pas du bien. Ben a un plan pour s’en sortir, il n’a pas le choix. Mais quand Barbie débarque dans sa vie, elle bouleverse ses projets.

3. Beiger F. L’enfant et la médiation animale : une nouvelle approche par la zoothérapie : Dunod, 2008.

Nous connaissons tous le chien guide d’aveugle. et, de fait, l’animal est un excellent médiateur, notamment pour l’enfant fragile ou handicapé. La complicité qui se crée avec l’animal permet le développement de liens affectifs qui deviennent rapidement des repères, une empreinte rassurante pour l’enfant. La réussite constatée de ces relations thérapeutiques tient sans doute au fait que l’animal ne porte aucun jugement verbal. Il est l’antidote parfait à nos solitudes, à nos tensions, à nos appréhensions, à notre anxiété. On connaît toute la difficulté à entrer en contact avec des enfants fragilisés, handicapés ou marginalisés, aussi bien en milieu scolaire qu’en éducation spécialisée ou dans le domaine de la déficience mentale. Reconnaître et considérer l’animal comme un véritable partenaire, un médiateur, est une approche qu’il serait dommageable de négliger. C’est ce que j’explique dans ce livre, à travers mes recherches, mes travaux et mes propres expériences. Il s’adresse tout aussi bien aux professionnels du social, de la santé et de l’éducation qu’aux parents et aux proches de ces enfants.

4. Bense C, De Courson C. Vacances et loisirs pour personnes handicapees 2008-2009 : Editions Liaisons, 2008.

Cet ouvrage propose un panorama complet des differentes activites sportives ou de loisir proposees aux personnes handicapees selon leur handicap : moteur, deficience intellectuelle ou visuelle, surdite, autisme, polyhandicap. Il repertorie egalement par region les parcs de loisirs, les musees adaptes, les guides specialises, les transports adaptes, les editions specialisees et les sites internet

5. Bolzoni L. Communication difficile : le cas de l’autisme : une étude comparative des déficits pragmatiques chez des enfants français et allemands atteints d’autisme ou du syndrome d’Asperger : Peter Lang, 2008.

Cette étude aborde le problème des éventuels déficits pragmatiques des enfants autistes et Asperger de langue française et allemande. En allemand et en français, il y a des différences dans les domaines des pronoms personnels, adjectifs possessifs et connecteurs pragmatiques. Dans certains cas, en effet, l’information est explicitement marquée en français et laissée implicite en allemand, dans d’autres cas, c’est l’inverse qui vaut. L’hypothèse de départ de cette étude a été celle de vérifier si dans tous les cas où l’une des deux langues considérées laisse implicite l’information alors que l’autre la marque explicitement, les locuteurs de la première seront désavantagés par rapport aux locuteurs de la seconde. Pour valider cette hypothèse, nous avons rédigé des tests pragmatiques en langue française et allemande qui ont été passés à des enfants autistes et Asperger et à des groupes contrôle appariés en âge mentale. Les performances des enfants montrent que la langue mère joue un rôle intéressant, mais aussi d’autres facteurs, tels que l’âge chronologique ou le QI général.

6. Bonnat J-L. Autisme et psychose : machine autistique et délire machinique : clinique différentielle des psychoses : Presses Universitaires de Rennes, 2008.

Résultant de journées d’études, intitulées " Actualité de l’autisme ", ce volume propose en particulier de préciser la place spécifique de l’autisme au regard de la psychose, afin d’en construire une clinique différentielle. L’autisme constitue-t-il une quatrième structure clinique ? Qu’est-ce qui la distingue en ce cas de la psychose ? Telles sont les questions posées au travers des articles qui composent l’ouvrage, questions renouvelées par les travaux récents au sein du " champ freudien " et dont la pertinence clinique mérite d’être soutenue au regard du développement des théories rééducatives et adaptatives. Celles-ci s’avèrent en effet trop souvent privilégiées en dépit de leur faible solidité théorique et du désarroi des praticiens en quête d’une orientation plus précise.

7. Bouvard M. Questionnaires et échelles d’évaluation de l’enfant et de l’adolescent - Volume 2 : Masson, 2008.

L’objectif de ce livre en deux volumes est de présenter les principaux instruments servant à évaluer les troubles mentaux rencontrés chez les enfants et les adolescents. En préambule, sont présentés les qualités psychométriques à rechercher et quelques entretiens semi-structurés. Chaque volume est composé de deux parties. La première présente pour chaque outil le domaine d’application, la cotation, les études de validation, les normes disponibles et la bibliographie de référence. La seconde partie présente les questionnaires et échelles d’évaluation qui seront très utiles au praticien. La moitié des questionnaires et échelles est publiée pour la première fois en France. Ce second volume aborde : le trouble déficit de l’attention/hyperactivité, les troubles du comportement alimentaire, l’estime de soi, la recherche de sensation, la personnalité, le tempérament et l’attachement, les troubles psychologiques et maladies chroniques chez les adolescents. Cet ouvrage pourra accompagner tous les cliniciens, psychiatres ou psychologues, dans le diagnostic et la prise en charge d’enfants et d’adolescents.

8. Bricker D. Programme EIS : évaluation, intervention et suivi auprès des jeunes enfants de 0 à 6 ans - Volume 3, Curriculum (3 à 6 ans) : De Boeck, 2008.

9. Canat de Chizy V. Entre le verre et la menthe : Jacques André, 2008.

Ce livre a été écrit dans un esprit de résistance. Comment nommer l’aliénation, quand la singularité est menacée par le joug du conformisme et de la négation ? Résistance face à l’adversité, alors que ma liberté individuelle a été fortement remise en question. Je remercie celles et ceux qui m’ont accompagnée, de près ou de loin et m’ont encouragée à poursuivre ce chemin merveilleux et tortueux qu’est la poésie.

10. Comité Consultatif National d’Ethique pour les sciences de la vie et de la santé. Éthique et recherche biomédicale. Rapport 2007 : La Documentation Française, 2008.

Comme chaque année, le Comité consultatif national d’éthique pour les sciences de la vie et de la santé fait le point sur ses travaux effectués au regard des nouveaux questionnements éthiques que suscitent les progrès de la médecine et le développement exponentiel des nouvelles technologies médicales, dont les nanotechnologies. Au cours de l’année, le Comité a présenté des avis sur les questions et problèmes éthiques relatifs à : la détection de troubles précoces du comportement chez l’enfant ; la délivrance de l’information génétique néonatale à l’occasion du dépistage de maladies génétiques (exemples de la mucoviscidose et de la drépanocytose) ; la biométrie ; la contrainte budgétaire sur les dépenses de santé en milieu hospitalier ; etc. Le rapport revient également sur les Journées d’éthique 2007 (« Savoir, Croire, Prévoir ») qui portaient sur les avantages, mais aussi sur les limites, des méthodes de prévention.

11. CREAI L-R. Schéma départemental 2008-2012 d’organisation sociale et médico-sociale : enfance handicapée : Conseil Général de l’Hérault, 2008.

12. Crespin GC. Cahiers de Préaut n°5 : Evaluations diagnostiques, évaluation des traitements de l’autisme : état des lieux et débats : L’Harmattan, 2008.

Cette cinquième livraison des CAHIERS s’attaque à la question des évaluations, de grande actualité et au c¿ur de controverses passionnées. Plusieurs textes analysent et discutent les recommandations de la Haute Autorité de la Santé, ainsi que leur impact sur les pratiques institutionnelles. Une cure d’enfant et son approche pluridisciplinaire tentent aussi de répondre à la difficile question de la compatibilité des évaluations quantitatives et cliniques, tandis qu’un autre étudie la pertinence d’adjoindre des épreuves projectives de personnalité à l’évaluation des enfants autistes. Un article complet est consacré à la description minutieuse et à la discussion des outils standardisés d’évaluation internationalement reconnus. Nous n’oublions pas la clinique du bébé, sous la forme de la présentation magistrale du Dr C. Amiel-Tison de son examen neuro-moteur du nouveau-né, tant prisé des pédiatres. La partie centrale de ce CAHIER sera consacrée, comme d’habitude, à des observations cliniques signées par les équipes qui en ont assuré le suivi. Nous espérons que ces témoignages et leurs commentaires permettront d’argumenter la pertinence et l’impact thérapeutique du patient travail accompli par ces équipes en matière de prévention des troubles relationnels précoces dans le suivi des bébés tout-venant, en particulier en PMI et autres lieux de rencontre et de soin parents/enfants.

13. Deligny f. L’arachnéen et autres textes : L’Arachnéen, 2008.

L’Arachnéen et les textes qui l’accompagnent ont été écrits par Fernand Deligny (1903-1996) dans la deuxième moitié des années 1970. Il vit alors dans les Cévennes, depuis 1968, date à laquelle il a créé un " réseau " de prise en charge informelle d’enfants autistes. Ce réseau est plus qu’un lieu de vie : un milieu entièrement créé à partir d’une réflexion sur le mode d’être autistique. Qu’est-ce qu’un espace perçu hors langage ? Quelle est la forme d’un déplacement sans perspective ni but ? Comment voir des gestes insensés sans céder au malaise et au réflexe commode de ta nosographie ? Comment exister aux yeux de ceux qui ne nous regardent pas ? Comment admettre un monde qui ne soit pas le nôtre, un monde renversé, réellement commun, où l’agir cohabite avec nos actions et l’insu avec nos savoirs ? Telle est la toile de fond de "l’arachnéen ", fait de lignes et de trous, de traces et d’énigmes, de questions sans autres réponses que l’incitation à voir ce qui ne se voit pas.

14. Delion P. Les bébés à risque autistique : Erès, 2008.

L’autisme est devenu un problème central dans la pathologie des enfants ; non pas tant en raison du nombre des enfants qui en souffrent que du fait de la particularité de leur fonctionnement psychique.
En remontant aux sources des histoires d’enfants autistes, des praticiens-chercheurs et des parents ont découvert que certains d’entre eux pouvaient, bébés, adresser des signes spécifiques de leur souffrance singulière. Cet ouvrage pluriel envisage ces signes précoces des bébés à risque autistique. En effet, apprendre à écouter ces messages sans paroles peut aider les bébés et leur famille à rencontrer les personnes compétentes qui pourront les accompagner efficacement.
Quel peut être le vécu des bébés à risque autistique ? Quels sont les dispositifs de soin auxquels les parents pourront avoir recours ? Quels sont les problèmes éthiques qui ne manquent pas d’être ici convoqués ?

15. Donville B. Vaincre l’autisme : Odile Jacob, 2008.

L’autisme, maladie mentale du siècle ? Les témoignages abondent de vies brisées dès la naissance. Devant les carences institutionnelles et les menaces d’exclusion, Barbara Donville a conçu une méthode d’éducation spécifique qui lui a permis de maintenir un enfant autiste en milieu scolaire, où il a pu briller. Fondée sur un traitement adapté à chacun des symptômes - maîtrise de l’espace, éducation de la sensorialité méthode apprentissage du " faire-semblant , etc. -, sa méthode a déjà permis à plusieurs dizaines d’enfants de vaincre l’autisme. Ou comment le courage et la persévérance, l’empathie et l’amour permettent tous les espoirs.

16. Gaillard JP. L’éducateur spécialisé, l’enfant handicapé et sa famille : une lecture systémique des fonctionnements institutions-familles en éducation spéciale : ESF éditeur, 2008.

Educateurs specialises et moniteurs educateurs exercent selon l’ auteur, une profession tres particuliere. Ils travaillent dans une marge sociale dont l’ ensemble de la population n’ a qu’ un souhait, oublier qu’ elle existe. A travers de nouveaux concepts et des exemples tires de sa pratique, l’ auteur montre comment il est possible de transformer une activite psychologique trop souvent timoree, immobiliste et laissant les equipes educatives dans la solitude, en une dynamique de reflexion-action passionnante et productive. Cet ouvrage montre que la mission educative peut devenir au quotidien un "jeu" de creativite, d’ innovation et d’ efficacite. Il propose en outre une reflexion de fond sur la violence educative et sur la responsabilite collective et personnelle. Cette seconde edition s’ adresse particulierement aux educateurs, aux intervenants en etablissements specialises, aux decideurs, aux gestionnaires et aux parents d’ enfant handicape

17. Georgieff N. Qu’est-ce que l’autisme ? : Dunod, 2008.

L’autisme occupe aujourd’hui une position cruciale dans la recherche clinique et neuroscientifique : il éclaire les processus qui assurent la relation interindividuelle et ses troubles, qu’on la désigne par les termes de communication, d’intersubjectivité, de mécanismes relationnels ou d’interaction sociale, d’empathie ou de " cognitions sociales ".
Cet ouvrage propose un examen critique de ce trouble du développement qui interroge les origines de la subjectivité et de l’intersubjectivité, et les liens extrêmement complexes qui s’instaurent entre l’organisation de celles-ci et le développement psychologique et comportemental humain, soumis aux déterminants génétiques autant qu’environnementaux, interindividuels, sociaux et culturels.

18. Holliday Willey L. Vivre avec le syndrome d’Asperger : un handicap invisible au quotidien : De Boeck, 2008.

Une lutte opiniâtre de tous les instants contre un handicap méconnu constitue la trame de la vie de Liane Holliday. Dans son autobiographie d’une authenticité bouleversante, elle retrace au fil des pages les mille difficultés de son parcours, depuis l’école primaire jusqu’à son insertion réussie dans la société. Liane a pu surmonter son handicap par sa seule ténacité et ses talents. Tous les enfants ayant un trouble du spectre autistique n’ont hélas pas cette chance. Le livre de Liane Holliday contribue à faire tomber les préjugés sur ces questions, qui comptent désormais parmi les principales questions de santé publique dans de nombreux pays. Il tient le lecteur en haleine, lui faisant découvrir page après page le syndrome d’Asperger sous un jour nouveau, résolument positif et humain. Et qui ébranle bien de fausses certitudes au fondement même du monde dans lequel nous vivons.

19. Larchez M. Sauve-toi maman... : un guide pour parents d’adultes handicapés : AFD, 2008.

Cet ouvrage est destiné aux parents de jeunes (et moins jeunes) adultes handicapés, alors qu’ils s’apprêtent à placer leur enfant, c’est-à-dire à le mettre sur son propre chemin. Pour qu’enfin ce moment soit reconnu comme un tournant qu’il convient de réussir, Pour que cesse l’improvisation, qui peut être préjudiciable et conduire dans certains cas à une régression de la personne handicapée et à une dépression de l’accompagnant, la mère le plus souvent. Enfin, pour que cesse la solitude de l’accompagnant ; qu’il soit tuteur et/ou simple parent. Michèle Lardiez, engagée dans le monde du handicap est l’auteur d’un certain nombre d’ouvrages dédiés à cette cause. Ce tournant, en fait une forme de "baby blues" vécu vingt ans plus tard, se prépare. Tel est l’objet de ce livre.

20. Laurent L. Epsilon : un enfant extra-ordinaire : qu’est-ce que l’autisme ? : Jerôme Do Bentzinger, 2008.

21. Laxer G, Tréhin P. Les troubles du comportement associés à l’autisme et aux autres handicaps mentaux : AFD, 2008.

Les troubles du comportement sont le plus souvent improprement considérés comme une des caractéristiques du syndrome autistique. A ce titre ils sont une des principales causes d’exclusion des personnes atteintes d’autisme dans les structures d’accueil, que ce soit pour les enfants, les adolescents mais surtout pour les adultes, quand ces comportements deviennent plus difficiles à accepter. Ce petit manuel tente de mieux faire comprendre que dans la plupart des cas, les troubles du comportement peuvent être évités. Pour cela il faut s’efforcer d’en comprendre les causes pour analyser comment nos propres réactions peuvent les aggraver. Il faut cependant penser que l’on ne pourra pas éviter leur apparition. Nous aborderons quelques idées sur la prise en charge des troubles du comportement quand ils se déclenchent malgré nos efforts pour les prévenir. Ce texte est destiné aux professionnels de terrain ainsi qu’aux parents qui ont à faire face à ce type de comportements difficiles. Comme tout texte de ce genre, il ne saurait apporter des recettes toutes faites et ne peut que compléter l’expérience.

22. Ledgin N. Ces autistes qui changent le monde : Salvator, 2008.

Voir rassemblés Thomas Jefferson et Albert Einstein, Marie Curie et Orson Welles, Wolfgang Amadeus Mozart et Gregor Mendel, Béla Bartók et Glenn Gould peut surprendre, mais ce sont les noms d’hommes et de femmes qui ont énormément enrichi nos vies et qui peuvent servir de modèles pour les jeunes générations. Pour la plupart, cependant, les rapports sociaux qui semblent naturels à tous n’allaient pas de soi. Norm Ledgin nous invite à porter un regard nouveau sur des personnages historiques qui, tous, ont accompli de grandes choses et ont marqué leur temps de façon remarquable. Ils partagent la réussite mais aussi des traits de caractère que l’on diagnostique aujourd’hui comme ceux du syndrome d’Asperger, encore appelé autisme léger.

23. Meyer M-A, Meyer F. Le prince coquelicot : itinéraires d’un enfant autiste : Editions de l’Officine, 2008.

Un autiste n’est pas un extra-terrestre. En revanche, l’autisme est un long combat contre la ségrégation, contre l’exclusion, nonobstant les positions officiellement affirmées. Le présent ouvrage retrace à la première personne, le parcours d’un enfant autiste, en saisissant cette démarche qui consiste à " se protéger contre les agressions du monde ". Il s’agit : " d’une vie intérieure dans un monde à part dans lequel je me suis barricadé pour mieux me défendre. Dans ce cocon, j’ai fixé le cadre de mon existence et mes propres repères, pour finalement devenir le monde à moi tout seul ". En conclusion : " l’autiste n’aime pas les mots ni mettre les maux en mots ". Cette reconstitution d’un itinéraire est destinée à tous ces égarés de la vie qui ont tant de choses à dire, mais ne savent pas trouver les mots. et à tous ceux qui ont su tendre une main. percevant que l’écart entre la rationalité de la personne autiste et la nôtre n’est pas aussi grand. que certains veulent le faire croire !

24. Mialot M. L’introverti : récit romanesque : Editions de La Morelle, 2008.

Ce récit à tournure romanesque décrit la vie tourmentée de Patrick, qui présente dès l’âge de trois ans des troubles apparentés à l’autisme. Peu à peu, sous l’influence conjuguée de sa mère et de thérapeutes compréhensifs, Patrick, à sa manière, réussit progressivement à briser les lourdes chaînes qui le retenaient dans ses expressions créatrices. De quelle prison intérieure est-il sorti pour conquérir progressivement l’autonomie qui lui permet, aujourd’hui de vivre dans un monde qui lui est devenu moins hostile ? Patrick, le naufragé, avec le soutien sans défaillance de sa mère, est-il enfin devenu autonome ?... de son univers, connu et expérimenté de lui seul, Patrick a-t-il pu ouvrir, et donner à ouvrir, les fenêtres de la compréhension ?...

25. Mineau S, Duquette A, Elkouby K. Troubles envahissants du développement : guide de stratégies psychoéducatives. Enfants verbaux. Montréal : Hôpital Sainte Justine, 2008.

Ce livre, destiné aux parents et aux professionnels engagés auprès de l’enfant qui présente un trouble envahissant du développement (TED), a pour but de fournir des moyens d’intervention à mettre en place dans le cadre des activités quotidiennes et des situations naturelles de l’enfant (routines de vie, jeux, collations, activités diverses) et dans l’ensemble des milieux d’accueil (maison, garderie, école...). Les objectifs et les stratégies qui sont présentés ici répondent principalement aux besoins des enfants verbaux âgés de 2 à 8 ans. Les auteurs ont privilégié une approche psychoéducative globale, proposant des stratégies d’intervention qui s’adressent à l’ensemble du développement de l’enfant. Les auteurs sont psychoéducatrices. Toutes oeuvrent auprès des enfants présentant un trouble envahissant du développement.

26. Motsch E. La bécassine de Wilson : Actes Sud, 2008.

Gabriel est asperger. Il aura fallu des années à ses parents pour mettre ce nom étrange sur le syndrome autistique qui s’emparait de leur petit garçon. Aujourd’hui le temps a passé, Gabriel a quinze ans, et cette histoire se déroule dans la douceur d’un jour d’été. Il fait beau en Bourgogne, les parents de Gabriel marchent sur les chemins de la colline avec leur vieil ami Friedrich. Bien loin devant eux, Gaby file comme le vent à grandes enjambées : ces pas démesurés qui le caractérisent. Attentif, il cherche l’oiseau, celui dont il sait tout, celui qu’il aime éperdument : la bécassine de Wilson. Mais ce n’est pas un animal qui, soudain, l’attire dans un creux de rocher, c’est un vieux monsieur, un de ces personnages qui ne font confiance à personne. Alors que ses parents racontent à Friedrich ce que furent ces années de recherches, de questions et de combats face aux institutions, aux multiples comportements d’exclusion, Gabriel est heureux. En pleine nature, il écoute le vieux Louis. Dans la fraîcheur de l’été, Gabriel se balance. La justesse de cette histoire, la tenue de son propos sont à la hauteur de l’exigence littéraire : dire pour partager, pour endiguer le silence, choisir la fiction pour embellir le réel de nos vies.

27. Ouss-Ryngaert L. L’enfant autiste : John Libbey Eurotext, 2008.

Ce guide complet répond aux multiples questions que l’entourage proche des enfants autistes se pose : comment comprendre leurs difficultés de communication et de comportement ? Comment faire face ; à qui s’adresser ? Comment organiser la scolarité et la prise en charge de l’enfant, puis de l’adolescent ? Où trouver des aides ? Quel est l’avenir pour l’enfant autiste ? Clair, précis et très documenté, il aidera les familles à mieux aborder les troubles de leur enfant autiste et à l’accompagner au fil des années.

28. Peeters T. L’autisme : de la compréhension à l’intervention : Dunod, 2008.

Considéré comme l’une des plus complexes anomalies psychiques, l’autisme concerne en France environ 60 000 personnes.
Dans ce livre, Theo Peeters, qui compte parmi les pionniers de la prise en charge éducative, fait constamment le lien entre la compréhension théorique de l’autisme et ses conséquences pour l’intervention pratique. Son livre constitue le premier module du programme européen Educautisme, principal programme de prise en charge éducative, alternative aux thérapies d’ordre psychiatrique ou psychanalytique.
Chacun des cinq chapitres fournit donc les éléments d’une pratique d’intervention organisée autour de cinq concepts théoriques : les troubles envahissants du développement ; le problème de la signification de l’autisme ; la communication ; les interactions sociales ; les problèmes relatifs à l’imagination. Constamment étayé par une large expérience clinique, ce livre témoigne de ce que la démarche éducative, loin d’être "répétitive" et d’aboutir à la robotisation, permet de redonner sens à l’environnement de la personne autiste et favorise ainsi les conditions d’accès à l’apprentissage et à l’intégration.
Elle s’inscrit dans une complémentarité avec l’approche médicale et associe constamment parents et professionnels dans une relation de réel partenariat. C’est pourquoi ce livre s’adresse autant aux praticiens qu’aux psychothérapeutes, aux éducateurs et aux familles concernées.

29. Petot D. L’évaluation clinique en psychopathologie de l’enfant : Dunod, 2008.

Véritable revue d’ensemble des connaissances les plus actuelles en psychopathologie de l’enfant, cet ouvrage fait la synthèse des faits les mieux établis par la recherche clinique et épidémiologique en les éclairant par des conceptions théoriques issues de la psychanalyse freudienne et kleinienne, parfois complétées par certains apports des théories cognitives. Après une analyse détaillée des troubles anxieux les plus fréquents : angoisse de séparation, névrose d’angoisse, phobie simple, phobie sociale, névrose obsessionnelle, névrose traumatique et troubles consécutifs à la maltraitante, dont l’impact individuel et social est trop méconnu, les chapitres suivants portent sur les dépressions, la manie et l’hypomanie, l’hyperactivité, les troubles de la conduite et le trouble oppositionnel. Enfin les trois derniers chapitres sont consacrés aux pathologies les plus graves : schizophrénie infantile, déficiences intellectuelles et autisme. La plupart des chapitres suivent le même plan : description clinique concrète et vivante des troubles, puis présentation des questions nosographiques, épidémiologie, troubles associés, théories étiologiques, évolution et méthodes d’évaluation. Chaque chapitre se termine par la présentation détaillée du dossier complet d’un enfant ayant fait l’objet d’un examen psychologique approfondi. A la fois instrument de travail et outil de réflexion, cet ouvrage s’adresse non seulement aux étudiants en psychologie mais aussi aux psychologues cliniciens.

30. Pierre G. Un chemin de langage dans le lacis de l’autisme : L’Harmattan, 2008.

Anne-Christine perd le langage à l’âge de trois ans et devient étrange, considérée atteinte de schizophrénie, puis d’autisme, mal qui serait inguérissable, un entrelacement de phénomènes angoissants toujours renaissants, de jour et de nuit. Pendant des dizaines d’années, ses parents multiplient, en dépit de séparations imposées et nocives, les tentatives de soins les plus diverses trop souvent décevantes.
Anne-Christine a déjà 42 ans lorsqu’elle rencontre la « communication facilitée », méthode désormais largement pratiquée. En un instant se révèle une personne inconnue jusqu’alors. Des centaines de pages dont la signification est constamment validée. Sa première demande : « Écris un livre sur moi, j’existe ». Elle dévoile les terreurs de sa naissance, « la peur immonde de l’abandon », la force étrangère qui la pénètre et la « saccage ». Si l’autisme n’est pas pour autant vaincu, les comportements aberrants sont peu à peu explicités. Récemment, elle retrouve, au-delà de l’angoisse, le sens d’une vie perdue, « ma nullité de vie » : aimer infiniment ses proches. Ainsi, par delà ses défaillances s’affirme l’intangibilité de la personne, donc de quiconque serait atteint de troubles envahissants du comportement.

31. Rey-Flaud H. L’enfant qui s’est arrêté au seuil du langage : comprendre l’autisme : Aubier, 2008.

Ce livre est dédié aux parents et aux soignants qui accompagnent dans la vie un enfant autiste. L’auteur a voulu éclairer la route tourmentée sur laquelle ils sont engagés, en montrant que cette affection n’est pas un déficit mental irréversible. Les observations les plus récentes des cliniciens lui ont permis d’établir que les autistes sont en réalité arrêtés au stade primordial de la vie, dominé par les sensations, stade où déferlent en permanence sur le nourrisson des flots d’excitations anarchiques et insensés. Pour émerger de cet état primitif et accéder à l’espace plus élaboré des perceptions, l’autiste attend seulement d’être relancé dans la dynamique du langage à laquelle les autres enfants sont introduits spontanément, sans difficultés majeures. Le défaut de communication, expression la plus manifeste de l’enfermement de l’autiste, révèle alors qu’il peut être corrigé et le contact avec l’entourage restauré. Mais il faut pour cela avoir reconnu la nature des processus psychiques qui régissent normalement les premiers échanges entre le nourrisson et les parents, afin d’identifier le type de court-circuit qui, à un moment donné, a coupé l’enfant de la possibilité du partage. Redonner leur sens aux conduites aberrantes et souvent rebutantes des enfants autistes et, à partir de là, comprendre pourquoi ils ont échoué dans la relation vitale à autrui est aujourd’hui l’approche la plus respectueuse des sujets prisonniers de cette condition douloureuse, en même temps que la seule véritablement susceptible de les réintégrer dans la communauté humaine.

32. Roge B. Améliorer la qualité de vie des personnes autistes : Dunod, 2008.

Cet ouvrage s’attache à développer les problématiques rencontrées aux différentes étapes de la trajectoire de vie de la personne avec autisme.
Sont ainsi abordés successivement : les thèmes du diagnostic et des investigations qui y sont associées ; l’éducation et la formation ; les prises en charge ; et la qualité de vie de la famille. L’objectif est de mettre les connaissances récentes au service d’une meilleure qualité de vie pour les personnes atteintes d’autisme. L’approche pluridisciplinaire reflète l’ensemble des compétences qui doivent être mobilisées pour soutenir les personnes tout au long de leur vie. La dimension internationale ouvre des perspectives et fournit des modèles déjà mis en œuvre à l’étranger et qui pourront alimenter utilement la réflexion des professionnels et parents concernés par l’accueil et l’accompagnement des personnes autistes.

33. Roge B. Autisme, comprendre et agir : santé, éducation, insertion : Dunod, 2008.

Avant d’acquérir son statut de trouble du développement, l’autisme a longtemps été considéré comme une pathologie d’origine psychologique, les difficultés relationnelles étant jugées responsables de l’installation des problèmes de communication : les parents, et essentiellement les mères, étaient considérés comme responsables des difficultés de leur enfant.
Aujourd’hui au contraire, l’origine biologique de l’autisme peut être affirmée. Mais cela ne signifie nullement que l’on renonce à comprendre la psychologie de la personne et les réactions de son entourage. L’ouvrage de Bernadette Rogé se tourne donc résolument vers l’actualité de l’autisme : il en décrit les ouvertures constructives et montre comment s’associer aux parents pour comprendre l’autisme et en alléger les conséquences au quotidien. Aider la personne atteinte d’autisme, c’est répondre à ses besoins selon trois axes principaux : médical, éducatif, social. C’est aussi aménager l’environnement pour le rendre lisible et donc attractif. Les parents doivent être soutenus clans leur démarche d’éducation et d’insertion sociale. Toutes ces mesures ont pour objectif d’améliorer la qualité de vie de l’enfant et de sa famille. À l’heure d’un plan autisme qui prévoit la définition d’un socle de connaissances incontournables, cet ouvrage représente un outil majeur pour la formation des professionnels et pour l’information des parents. Cette deuxième édition est enrichie de nouvelles informations correspondant à l’évolution dans le domaine de la recherche.

34. Royol J-P. Art-thérapie : quand l’inaccessible est toile : Passion d’écrire, 2008.

L’Art-thérapie est une méthode qui consiste à créer les conditions favorables au dépassement des difficultés personnelles par le biais d’une stimulation des capacités créatrices. Elle trouve aujourd’hui sa place dans le cadre des troubles psychosomatiques, des conduites addictives, et de pathologies psychiques plus sévères telles que les psychoses et l’autisme. Jean-Pierre Royol Docteur en psychologie clinique s’appuie sur une expérience hospitalière de plus de trente années pour définir cette méthode.

35. Sandri R. La Maman et son bébé, un regard : les apports de l’observation du nourrisson selon Esther Bick, à la compréhension de l’autisme : Césura, 2008.

36. Scelles R. Handicap : l’éthique dans les pratiques cliniques : Erès, 2008.

Les pratiques cliniques auprès de personnes en situation de handicap soulèvent de multiples questions fondamentales sur l’origine, la vie ou la mort (avec, notamment, le diagnostic prénatal), la procréation et la filiation (le droit à la sexualité et à la parentalité des personnes handicapées), sur l’autonomie et le respect de l’altérité (problème de tutelle, du choix du lieu de vie). Elles impliquent de s’interroger d’un point de vue éthique sur l’anormalité, le rapport entre corps et psyché, l’articulation entre pensée et langage, l’altérité, la question du mal et de l’absurde, l’appartenance à l’humain, et d’étudier leurs enjeux psycho(patho)logiques, en particulier inconscients.

37. Schopler E, D. L, Reichler RJ, Marcus LM. PEP-3 profil psycho-éducatif : évaluation psycho-éducative individualisée de la Division TEACCH pour enfants présentant des troubles du spectre de l’autisme : De Boeck, 2008.

Le PEP-3 est la 3e version d’un outil d’évaluation pour enfants présentant des troubles du développement et, en particulier, les enfants ayant de l’autisme. Il est particulièrement approprié pour les enfants de 2 à 7 ans 1/2. Ce programme permet l’élaboration de profils autour de domaines développementaux (cognition verbale/préverbale, langage expressif, langage réceptif, motricité fine, motricité globale, imitation visuo-motrice) complétés par les aspects plus souvent évoqués dans le cadre des comportements inadaptés : expression affective, réciprocité sociale, comportements moteurs et comportements verbaux caractéristiques.

38. Song J-H. Pibi, mon étrange ami : Sorbier, 2008.

Entièrement illustré au crayon noir, cet album coréen est exceptionnel de délicatesse et de subtilité. Il raconte l’histoire vraie de l’auteur qui, enfant, s’est lié d’amitié avec un enfant autiste. Un témoignage sur la différence, sur les amitiés qui jalonnent le cours de nos vies, se font et se défont, se perdent et se renient.

39. Thévenot J-P, Philippe A, Casadebaig F. Accès aux institutions des enfants et adolescents avec autisme ou troubles apparentés : une étude de cohorte en Ile-de-France de 2002 à 2007 : John Libbey Eurotext, 2008.

Différents rapports sur l’accueil, l’accompagnement des personnes autistes ou ayant des troubles apparentés et de leur famille ont fait état des difficultés qu’elles rencontraient en France. Les plans qui se sont succédés ont permis de développer des réponses mais celles-ci demeurent encore insuffisantes quelles qu’en soient les modalités sanitaires, médico-sociales, éducatives. Cette constatation faite au plan national est particulièrement vérifiée en ÃŽle-de-France. C’est dans ce contexte et afin d’éclairer les décideurs sur les orientations à développer qu’une recherche a été financée par l’ARH et la DRASS. Cette recherche a bénéficié du soutien particulièrement marqué des associations de parents présentes au sein du comité de suivi. Les résultats publiés dans cette étude contribuent à l’amélioration de la connaissance des dispositifs, de leur fonctionnement et constituent un élément pour faire évoluer les réponses apportées en ÃŽle-de-France. Ils rappellent avec insistance que les enfants et adolescents les plus lourdement handicapés vivent plus souvent que les autres des ruptures temporelles ou géographiques pour lesquelles il convient de tenter d’apporter collectivement des solutions.

40. Willaye E. Manuel à l’intention des parents ayant un enfant présentant de l’autisme AFD, 2008.

Ce manuel a été élaboré par l’équipe du Service Universitaire Spécialisé pour personnes avec Autisme (SUSA) afin de permettre aux familles ayant un enfant avec autisme de disposer d’informations pratiques dans différents secteurs de son éducation.

41. Willaye E, Magerotte G. Evaluation et intervention auprès des comportements-défis : déficience intellectuelle et/ou autisme : De Boeck, 2008.

La présence de comportements-problèmes graves (aujourd’hui parfois appelés « comportements-défis » chez les personnes présentant une déficience intellectuelle et/ou de l’autisme engendre bien souvent un sentiment d’incompréhension, voire d’impuissance, chez les membres de leur environnement (famille, personnel éducatif, spécialistes). Ce sentiment est tel que, dans de nombreux cas, l’intensité de ces comportements conduit à une exclusion sociale ou, dans d’autres cas, à des conditions de maltraitance. Le présent ouvrage offre un modèle de compréhension actuel de cette problématique et dresse un éventail des différentes stratégies d’intervention disponibles, débouchant sur un outil d’évaluation fonctionnelle (questionnaires, outils d’observation directe, analyses fonctionnelles, plan d’intervention) intégré à un logiciel permettant l’édition de rapport ou le traitement des données.


Annonces

Accès direct au catalogue en ligne !

Vous pouvez accéder directement au catalogue en ligne du centre de documentation du CRA Rhône-Alpes en cliquant sur l’image ci-dessous :

Cliquez pour consulter le catalogue


Formations pour les Familles et les Proches

le détail des programmes de formation à l’attention des familles et des proches de personnes avec TSA est disponible en cliquant sur l’image ci-dessous.

Formation pour les Aidants Familiaux {JPEG}


Sensibilisation à l’usage des tablettes au CRA !

Toutes les informations concernant les sensibilisations du CRA aux tablettes numériques en cliquant sur l’image ci-dessous :


1-Formation à l’état des connaissances de l’autisme

Plus d’information sur la formation gratuite que dispense le CRA en cliquant sur l’image ci-dessous :

Formation à l'état des connaissances de l'autisme {JPEG}


4-Accéder au Livret Autisme Auvergne Rhône-Alpes (LAARA)

Prenez connaissance du Livret Autisme Auvergne Rhône-Alpes, projet de répertoire régional des structures médico-sociales. En cliquant sur l’image ci-dessous :

Cliquer pour accéder au LAARA